Virus Coronavirus Covid19

Le coronavirus… Il est sur toutes les lèvres, le système mondial s’emballe… Et pourtant – pour plusieurs d’entre nous – il apparaît comme une opportunité dans beaucoup de domaines…

Une opportunité de faire le point sur une carrière pour certains… De se rendre compte de l’importance des valeurs humaines pour d’autres…. Mais surtout, une prise de conscience générale de l’écologie et du système chronophage dans lequel on vit.

Pour ma part, je vois le covid-19 comme l’un des moments charnières de l’humanité. Un peu comme un avertissement. J’entends de plus en plus autour de moi « ça fait du bien de ralentir », « je retrouve le plaisir d’aller à mon rythme », « le télétravail, c’est génial ! J’espère que je pourrai continuer comme ça ».

Oui, pour la Slow Life, le coronavirus est en train de rebattre les cartes ! Espérons que l’humanité gardera cet événement en tête lorsque tout sera terminé…

Découvrir son Tempo Giusto grâce au Coronavirus

Commençons par le Tempo Giusto justement ! Faites-vous partie de ceux venant de prendre conscience de l’excès général imposé jusqu’à présent par nos modes de vie ?

L’excès de vitesse

J’ai conscience que beaucoup d’entre nous continuent de travailler. Mais une très grande partie sont aussi confinés à la maison. Venez-vous de prendre conscience du rythme toujours plus effréné imposé dans ce monde ? Quel effet cela vous procure d’avoir drastiquement ralenti le rythme ? Ne pas être constamment en train de courir… Bon, je le reconnais, pour le coup, nous sommes dans l’excès inverse où nous ne faisons presque plus rien. Mais parfois, il faut savoir reculer pour mieux sauter…

Pour comprendre l’intérêt du Tempo Giusto dans le mouvement « Slow », je vous invite à lire cet article.

L’excès de consommation

Dans le même esprit de l’excès de notre société contemporaine, profitez-vous de cet instant pour vous reconnecter à l’essentiel ?

Je vois partout sur les réseaux sociaux, j’entends autour de moi, beaucoup de gens dire que « ça fait du bien de se reconnecter à l’essentiel et de se rendre compte qu’on possède beaucoup trop de superflu ». Peut-être est-ce votre cas également !

Pourquoi ne pas profiter de cet épisode « coronavirus » pour faire un premier pas dans le minimalisme ?

intérieur zen bureau maison slow world

Prise de conscience écologique

Prendre soin de la planète

Les thèmes vont très souvent se rejoindre : l’excès, la surconsommation, la pollution (sonore et aérienne)…

En interdisant massivement les déplacements, sentez-vous cette différence dans votre environnement proche ? Les animaux refont surface, la qualité de l’air s’est améliorée (attention, cela concerne seulement certaines particules). Vous trouverez plus d’info concernant la qualité de l’air sur le site de l’Institut National de l’Environnement industriel et des Risques (Ineris).

Que pensez-vous également de ce calme général qui nous entoure ? Cela concerne essentiellement les citadins bien-sûr… C’est d’ailleurs pour cette raison que de plus en plus de personnes imaginent migrer vers les campagnes. La qualité de vie y est clairement tout autre.

Limiter ses émissions de déchets

Grâce au rythme bien ralenti, on a le temps de préparer des plats avec des produits frais, bios, locaux et surtout sans emballage. Pas de produits industriels tout prêts… C’est déjà un très gros premier pas dans le zéro déchet.

Tout comme le fait de se reconnecter à l’essentiel nous invite à consommer / acheter moins de superflu. Et par extension, le superflu est souvent synonyme de « déchets ». Emballage, objets jetables… Pour faire un premier pas dans la diminution de vos déchets, je vous invite à lire mon interview de day by day et mon article sur les produits d’hygiène sans emballage plastique.

Slow World Slow Cosmetique hygiene

Développer les valeurs humaines

L’environnement, l’écologie, c’est une chose. Mais les relations humaines sont aussi très importantes ! Avec le coronavirus, nous reprenons le temps de prendre des nouvelles de nos proches, profiter de notre famille… Et aussi en profiter pour méditer sur l’égoïsme général ambiant…

Du ridicule et de l’égoïsme à l’altruisme

Est-ce nécessaire de rappeler cet épisode du PQ en France ? Ruée générale dans les grandes surfaces, chacun prend 10 fois plus que nécessaire… Bagarre pour le dernier rouleau…

J’ose le dire : une bonne partie de l’humanité d’aujourd’hui fait pitié… Heureusement que la majorité d’entre nous me donne espoir !

J’en profite pour passer aussi un message à ceux qui se retrouvent chez eux, à l’heure actuelle, avec 200 paquets de papiers toilettes : vous ne vous sentez pas trop crétins maintenant ? =)

Je ne sais pas si c’est de l’énervement ou de la peine que je ressens… Et si seulement ce n’était arrivé qu’une seule fois. Mais dois-je rappeler les promos Nutella, les robots de cuisine chez Lidl… ? Bref, cela se répète systématiquement…

Essayons de méditer là-dessus et utilisons ce coronavirus pour faire un point sur notre façon d’être et développer notre altruisme.

Renouer les liens avec ses proches

Il y a quelques jours, j’ai eu un ami au téléphone. Habituellement toujours dans le « speed », il est – depuis début Mars – confiné chez lui. Heureusement, il peut télétravailler. L’une des premières choses qu’il m’a dite : « je suis trop heureux ! Je peux travailler et être aux côtés de ma femme et mes enfants. J’ai même le temps de prendre des nouvelles d’amis grâce au temps de transport économisé ! »

Les personnes ayant lu cet article ont aussi lu :  Fairphone 3 : de l’iPhone au Smartphone équitable

Effectivement, nous sommes tous d’accord pour dire qu’en ayant retrouvé un rythme plus naturel, nous avons enfin retrouvé du temps.

Pour le coup, je ne jette la pierre à personne, je suis le premier à le dire : avec nos emplois du temps, c’est toujours difficile de trouver un créneau pour prendre des nouvelles de tout le monde.

Et quand nous sommes libre, c’est généralement notre proche qui est occupé à ce moment-là.

Avec notre système chronophage, plus le temps avance, plus les fenêtres de tir pour s’appeler se réduisent comme peau de chagrin.

L’exemple simple à comprendre, c’est qu’à l’époque, notre salaire à plein temps suffisait pour vivre. Aujourd’hui, nous sommes très souvent obligé de faire un 2ème boulot d’appoint pour boucler les fins de mois ou pour nous faire plaisir. Ce temps que nous aurions pu consacrer à nos proches…

couple homme femme coucher de soleil relation

Développer ses relations de partage

Autre point positif avec le coronavirus, il est très important de favoriser son écosystème ultra local ! Et les premières personnes les plus proches de vous sont généralement vos voisins. Dans la veine du « développement de l’altruisme », profitons de ce confinement général pour essayer de repenser nos relations de voisinage, s’entraider si besoin… J’ai conscience que c’est parfois difficile ou impossible… Mais si l’opportunité se présente, ne fermez pas la porte.

Le Coronavirus modifie notre vision du système

Le travail

L’un des leviers majeurs qui se développera dans les prochains mois et prochaines années sera très certainement le télétravail. J’en ai d’ailleurs parlé dans mon article sur la mobilité du futur comme étant l’une des (vraies) solutions de l’avenir.

Pour rappel, voici quelques avantages liés au télétravail sur l’augmentation de notre qualité de vie :

– Risques d’accident drastiquement réduits,
– Gain de temps en évitant les bouchons,
– Être aux cotés de sa famille en étant sur place,
– Meilleure alimentation le midi (puisque vous pouvez cuisiner avec vos propres produits)…

Autre prise de conscience que je défends depuis longtemps : « durée du travail » n’est pas égal à « qualité du travail » !

Attention, ce que je vais dire n’est valable que pour les emplois ne nécessitant pas de temps de présence sur un lieu.

Autre chose importante : il y a forcément un temps incompressible dédié pour notre travail.

Mais !

Beaucoup d’employés en télétravail se rendent bien compte que le temps de travail n’a en partie pas de sens. Peut-être faites-vous partie des gens qui réalisez (avec la même qualité, voire plus) le même travail en 30h qu’en 35 ?

Les personnes ayant lu cet article ont aussi lu :  Mon Analyse du reportage TV - Arte : Mobilité du Futur

La thèse que je défends pour ce type d’emplois est la suivante : passé un certain seuil, le temps dépensé sur une production n’a pas nécessairement de lien avec la qualité de celle-ci.

D’autres variables entrent en jeu comme nos :
– Connaissances,
– Savoir-faire,
– Réactivité,
– Personnalité,
– Rapidité de compréhension,
– Sens du détail…

Je ne suis pas du tout surpris d’entendre des amis me dire autour de moi « je suis étonné, je finis mes journées en avance et je produis les mêmes dossiers avec au moins la même qualité voire plus ! ».

ordinateur 5 plaisirs slow blog

Notre consommation

Je vais être succinct puisque cela rejoint toutes les notions développées précédemment, mais il est temps de prendre conscience de notre consommation !

Consommer local, l’essentiel… Prenons ce temps de pause imposé par le coronavirus pour réajuster en profondeur notre vision de la consommation.

La pandémie que nous subissons actuellement met en évidence la fragilité du réseau mondial d’approvisionnement.

En consommant national et même mieux : local, à mon sens, pas de problèmes en vue ! Alors oui, c’est vrai… Peut-être qu’il faudra revoir votre alimentation, mais il faut le faire.

Prenez-vous conscience également que la surconsommation de produits secondaires (les vêtements, les gadgets…) n’était pas une envie profonde mais plus un conditionnement ? Pression sociale, publicité, paraître…

Que penser du « monde de l’apparence » dans ces temps que nous vivons ?

Reconnectez-vous avec le spirituel

La meilleure voie pour se recentrer sur l’essentiel – selon moi – est de reprendre en considération le spirituel. Croyant ou non, reconnectez-vous avec l’énergie environnante, la nature

Vous listerez très vite vos besoins vitaux et mettrez rapidement de côtés tous les excès liés à ce monde moderne…

Pour conclure cet article, je tiens à mettre les points sur les « i » tout de suite : je ne me réjouis pas de l’épidémie de coronavirus. Qu’on le veuille ou non, nous devons faire avec. Autant y trouver des points positifs et des axes d’amélioration pour l’humanité.

méditation moine zen montagne

Abonnez-vous !

Merci d’avoir lu cet article plutôt long jusqu’au bout !

Pour aller plus loin et démarrer votre transition Slow Life, je vous offre, en bonus, mon guide : « La méthode Slow pour ralentir le rythme et retrouver + de 14 jours de vie dans une année ». Inscrivez-vous avec le formulaire en-dessous =)

Je vous tiendrai aussi au courant des prochains articles !

Vous pouvez aussi vous abonner à la chaîne YouTube en cliquant ici !

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

One thought on “Coronavirus : Le covid-19, quel monde demain ? La Slow Life !”

  1. Bonjour,

    Merci Louis pour cet article qui résume très bien la situation actuelle! Comme tu le dis, j’espère sincèrement qu’une majorité de personnes vont réfléchir et garder ces belles expériences du confinement et ne pas replonger tout de suite (ou pas du tout !) dans le speed et la surconsommation!
    Petite anecdote: j’ai commencé le défi “rien de neuf cette année” en début d’année et alors avec le confinement, c’est topissime! défi du mois de mars et du mois d’avril réussis. On se rend compte qu’on vit tellement bien sans acheter du neuf depuis janvier, mais alors là, on consomme encore moins (les lieux d’achat d’occasion son inaccessibles) et… tout va super bien 🙂 A voir comment on gère l’anniversaire du loustic pour ses 8 ans à la sortie du confinement…

    Isabelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *