vin slow drinking savourer alcool

Slow Drinking : l’art de savourer son verre

Slow Drinking, ce mouvement de la Slow Life s’oppose au phénomène de Binge Drinking. Le Binge Drinking vient de Binge (bringue) et Drinking (boire). Autrement dit, il s’agit d’une mode consistant à être ivre de manière expresse et consommer de l’alcool excessivement.

Slow Drinking met en avant le plaisir de boire en savourant son verre avec des amuse-gueules en famille ou entre amis. Plaisir associé à celui de la Slow Food puisqu’il s’agit de consommer « qualité » et « responsable ».

Constat sur le Binge Drinking

Ici, je ne stigmatiserai pas plus les jeunes que les moins jeunes ! Vous pourrez le lire dans l’article du Figaro, les aînés n’ont rien à envier aux jeunes. La différence, c’est que la consommation d’alcool est admise.

S’il est plus courant de parler des jeunes, c’est parce que les séquelles sont plus importantes :

  • L’alcool freine le développement du cerveau (empêche le développement des neurones). A terme, cela a des conséquences sur le comportement et le caractère.
  • L’équilibre hormonal est également perturbé. L’alcool a donc un impact négatif sur le développement des os et sexuel.
  • Glisser très jeune vers la dépendance d’alcool

De manière générale, pour tous âges confondus, les risques sont les mêmes :

  • Coma éthylique,
  • Accidents de la route,
  • Etouffement,
  • Troubles cardiovasculaires et cognitifs,
  • Comportement à risque (violence, rapports sexuels non-protégés…),

Pour aller plus loin dans l’information, voici 3 sites sur lesquels vous renseigner : Stop-alcool.ch, Jeune.alcool-info-service.fr, Centreantipoison.be.

Slow Drinking : qu’est-ce que c’est ?

A l’opposé du Binge Drinking se trouve donc le Slow Drinking.

C’est un concept qui a été initié par l’entreprise Bacardi Martini. Elle reste dans la lignée du mouvement Slow Food fondé par Carlo Petrini : promouvoir une consommation responsable.

Prendre le temps de savouer

Sur le site Jeune Alcool Info Service, un professeur explique que – grâce à leurs recherches – ils sont arrivés à la conclusion que « pour une même quantité d’alcool ingérée, l’effet est moins néfaste lorsqu’elle est étalée dans le temps ».

C’est donc déjà une première piste à étudier : prendre le temps de déguster et étaler sa consommation dans le temps. Personnellement, je ne bois pour ainsi dire presque plus d’alcool tout comme les sodas que j’ai définitivement arrêtés. Ce que je préconise, c’est réduire drastiquement votre consommation d’alcool.

Mais le Slow Drinking, c’est plus que ça. C’est aussi prendre le temps de savourer son vin ou ses cocktails. Explorer les saveurs, la conception, la texture, tenter de découvrir les ingrédients… Quelque part, allier l’intellectuel au plaisir. Jouer les apprentis œnologues en partageant un moment convivial.

slow drinking cocktails celebrate champagne celebration amis trinquer cheers

Slow Drinking : boire responsable

Deuxième point positif du Slow Drinking (qui découle du premier) : privilégier la qualité à la quantité.

Le fait de prendre son temps pour savourer et intellectualiser lorsque vous buvez un verre, vous serez tout de suite amené à moins consommer.

Vous pourrez donc privilégier des produits de qualité et responsables pour vous et l’environnement (comme les alcools bios qui coûtent plus cher).

C’est un choix gagnant dans tous les sens : vous protégez votre santé (en consommant moins), pareil pour l’environnement (des produits responsables pour la planète et aussi moins de déchets), vous retrouvez le plaisir de consommer de l’alcool modérément…

Encore une fois – de mon point de vue – la Slow Life est une solution gagnante / gagnante.

Cultiver cet art de vivre

Le Slow Drinking se marie parfaitement avec l’esprit Slow Food. C’est en quelque sorte l’apéritif avant le dîner. Ou alors vous pourrez tout simplement intégrer cette philosophie pendant le repas.

C’est tout un art qui nécessite d’être développé car il va à l’encontre de nos rythmes de vie contemporains. La culture de l’immédiateté due principalement à la digitalisation… Slow Drinking nous invite à découvrir de nouvelles sensations, mobiliser tous nos sens même avec les boissons alcoolisées. Qu’elles soient visuelles, olfactives, gustatives, tactiles

Cela va de la préparation des cocktails en testant vos propres recettes, y compris pour vos mets faits-maisons ! La préparation deviendrait presque un petit rituel culinaire.

10 piliers fondamentaux du Slow Drinking

Vous retrouverez ces 10 principes sur le site officiel de « Slow Drinking ».

1- Créer un cadre accueillant

L’ambiance participe au plaisir de la dégustation. Dresser une belle table que ce soit pour l’apéro ou pour un dîner complet, vos invités seront tout de suite à l’aise et dans l’esprit du Slow Drinking.

2- Initiez vos convives...

… à l’art des cocktails et réalisez-les ensemble. Cuisiner est une activité sociale vraiment passionnante ! Réaliser des cocktails avec vos invités peut l’être tout autant.

3- Choisissez des verres adaptés à votre cocktail

J’imagine que vous n’avez pas la collection de verres d’un restaurant étoilé, mais le visuel est important et les verres ont été travaillés pour recevoir la juste dose.

4- Respectez la juste dose avec Slow Drinking

En parlant de ça, vous maitriserez la quantité d’alcool consommée et vous équilibrerez les arômes. Toute la haute gastronomie est liée à la juste dose.

5- Maitrisez la température...

… pour mieux révéler les saveurs. Ce n’est pas pour rien que les plus grands vins sont conservés à la bonne température ! L’œnologie est un art qui doit être respecté.

6- Associez vos boissons à des mets

Pour une consommation plus lente et davantage de convivialité. Cette expérience sociale qu’est le Slow Drinking permet également de se retrouver autour de valeurs partagées.

7- Réinitialisez vos papilles avec un verre d’eau

Pour préparer votre palais à la dégustation suivante. Mais attention tout de même à consommer l’alcool avec modération 😉

8- Prenez votre temps

Pour apprécier pleinement le moment de la dégustation et surtout, pour en profiter plus longuement.

9- Mobilisez vos sens avec Slow Drinking

Et ceux de vos invités en leur proposant d’être attentifs à leurs sensations. Vous pourrez explorer toutes les saveurs de votre cocktail. Il est courant d’avoir plusieurs goûts en une seule gorgée : au début, pendant et après.

10- Partagez vos impressions avec vos proches

C’est tout l’intérêt de Slow Drinking : allier gastronomie et social. Boire un verre seul n’a pas la même saveur que partager un moment convivial avec ses amis ou sa famille. Profitez-en pour échanger sur vos impressions.

Vous soutenez mon travail en me suivant sur les réseaux et en partageant cet article 🙂

  •  
    7
    Partages
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •