Now Later Maintenant procrastination procrastiner

CLEF N°6 : Le levier de la procrastination !

J’en vois déjà certains se dire « Whaatt ?! En procrastinant, je vais gagner du temps ? Trop bien !!! ». Oui, à court terme. Mais c’est un très mauvais investissement sur le long terme ! A moins que vous ne soyez adeptes des choses non-faites / non-terminées. 🙂

Le levier de la procrastination est justement fait pour se battre contre cette tendance à remettre les choses à plus tard. A force d’accumuler, on finit par être dépassé et exploser en plein vol ! 😉

Les causes de la procrastination.

Pour remédier au problème, il faut pouvoir en identifier les causes.
Je suis totalement d’accord avec le site Onmeda qui propose 4 causes principales de la procrastination :

1- Le manque de concentration,
2- La peur de perdre le contrôle,
3- Le manque de motivation,
4- La peur de l’échec.

Grâce à l’identification des causes, il est possible d’apporter des solutions.

Le levier de la procrastination.

1- Pour rester concentré :

Les astuces du Smartphone et des réseaux sociaux ont dû vous faire gagner en concentration. En arrêtant d’être dérangé constamment, vous pouvez rester focalisé sur votre dossier / objectif.

2- La peur de perdre le contrôle :

Avec l’astuce de la liste et la méthode mono-tâche, vous ne devriez plus avoir peur de perdre le contrôle. Efficacité totale sur une chose à la fois, sans oublier les prochaines tâches. Vous aurez “total contrôle” sur vos activités !

3- Le manque de motivation :

Dites-vous que si vous avez programmé cette tâche c’est qu’elle est importante. Si elle est importante, vous ne pourrez pas la remettre au lendemain indéfiniment. Mieux vaut la traiter tout de suite et l’effacer le plus vite de sa liste.

4- La peur de l’échec :

Avoir peur d’échouer est tout à fait normal. Utilisez plutôt ce facteur comme un élément motivant. Le fait d’avoir peur d’échouer signifie souvent que vous êtes en train de vous développer sur de nouvelles connaissances / compétences. Vous sortez de votre zone de confort.

Lorsque vous ressentez cette sensation, prenez la positivement et non comme excuse pour procrastiner.

Ce que je me dis si je devais échouer (même si je reconnais que ce n’est pas agréable): on apprend toujours de ses erreurs/échecs, donc rien n’est perdu 🙂

Mon ressenti personnel.

Vous soutenez mon travail en me suivant sur les réseaux et en partageant cet article 🙂

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *