accepter les problemes panneau

CLEF N°24 : Accepter les problèmes pour mieux les apprivoiser

Est-ce qu’il vous arrive parfois d’avoir ce genre d’attitude : détourner le regard pour faire comme si de rien n’était ? Vous avez vu une anomalie, mais comme vous ne voulez pas accepter les problèmes, vous laissez place à l’ignorance.

Eh bien, cela m’est déjà arrivé par le passé. D’ailleurs, généralement, plus les problèmes sont énormes, plus on fait semblant de ne rien voir. Seulement, j’ai appris (et j’apprends toujours) à les apprivoiser pour éviter qu’ils ne grossissent.

J’aime toujours donner cette métaphore : imaginez que votre maison se mette à brûler. Vous ne voulez pas accepter les problèmes. Il n’y a qu’à tourner la tête et vous convaincre que tout va bien. Mais dans les faits votre maison continue de brûler…

Il suffirait « simplement » d’accepter les problèmes (si difficile soient-ils) pour éviter que les choses n’empirent…

Être honnête avec soi-même

L’une des premières choses évidentes pour accepter les problèmes, c’est d’être honnête avec soi-même.

Cela paraît évident, et pourtant ! Dans une étude rapportée dans le magasine « L’express », on y découvre la notion « d’Amnésie Malhonnête ». La partie qui nous intéresse se trouve à la fin de l’article.

On y apprend que nous aimons garder une image positive de soi et qu’inconsciemment (ou consciemment pour certains), nous sommes prêts à nous « mentir ». Ou du moins, arranger la réalité.

Les personnes ayant lu cet article ont aussi lu :  [7/26] CLEF N°7 : Le secret du NON !

En somme, il nous arrive d’être parfois malhonnête avec nous-même afin de développer (ou garder) notre confiance en nous. Voici un extrait de l’article :

« Notre cerveau déploie surtout ces stratagèmes d’évitement afin de nous aider à bâtir notre confiance en nous. “L’amnésie malhonnête est motivée par le désir d’abaisser l’affliction qui découle d’une action malhonnête afin de maintenir une image positive de soi en tant que personne morale”, soulignent les deux auteurs de l’étude. La honte et le remords se perdent donc dans un cotonneux et salutaire oubli pour nous aider à nous sentir mieux»

"Accepter les problèmes" passe par la confiance en soi

Puisque l’on parle de confiance en soi, c’est parfait ! C’était mon point suivant 🙂

A partir du moment où vous aurez un minimum de confiance en vous, vous pourrez accepter les problèmes beaucoup plus facilement. Et ce, pour une raison évidente : vous vous sentirez capable d’y faire face et de les résoudre.

Exit le « tournage de tête » pour esquiver la réalité ! Vous prendrez les problèmes à bras le corps, vous les accepterez et vous les résoudrez !

Pour reprendre mon image de la maison qui brûle, au lieu de tourner la tête pour faire comme si de rien n’était ; vous ferez tout pour couper le feu !

Je sais que mon exemple est exagéré et que presque personne ne laisserait sa maison ou son appartement brûler en voyant des flammes partir. Mais je tenais à vous donner une image forte pour bien comprendre la subtilité de cette clé 🙂

Les personnes ayant lu cet article ont aussi lu :  [5/26] CLEF N°5 : L'astuce de la liste !

Abonnez-vous à la chaine YouTube

Vous pouvez aussi voir mes vidéos sur ma chaîne YouTube en cliquant ici !

Pour voir les autres clés Slow de Développement Personnel, c’est par ici ! 🙂

Et vous ?

Êtes-vous du genre à accepter les problèmes ?

One thought on “[24/26] CLEF N°24 : Accepter les problèmes pour mieux les apprivoiser”

  1. Être honnête avec soi-même, avoir confiance en soi, ce sont deux éléments essentiels pour accepter les problèmes. Mais ces deux éléments sont des qualités qui s’apprennent. Elles ne sont pas innées.
    Mais lorsque l’on maîtrise ces deux paramètres, on est en capacité de prendre le recul nécessaire sur ses propres problèmes et de les observer de loin. Ce qui nous permet d’agir avec objectivité et de mieux accepter les problèmes qui, au final, n’en sont plus vraiment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *